plantes-passion

La communauté des francophones passionnés de plantes
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partenaires

Partagez
 

 Les pélargoniums de la section Hoarea

Aller en bas 
AuteurMessage
acantho



Nombre de messages : 3664
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

Les pélargoniums de la section Hoarea Empty
MessageSujet: Les pélargoniums de la section Hoarea   Les pélargoniums de la section Hoarea Icon_minitimeJeu 14 Mar 2013 - 20:11

La section Hoarea bounce …… un truc de ouf pour les amateurs de Pelargonium.

On a déjà présenté quelques un de ces pélargoniums sur ce forum et j’espère que l’on en verra d’autres, mais en attendant … si on faisait le tour de tout ce petit monde ?

Et tout d’abord, quelques explications.
Les pélargoniums de la section Hoarea sont des plantes géophytes (qui possèdent des organes souterrains sous forme de tubercules), et ne fleurissent, la plupart du temps, qu’après que le feuillage soit fané. Et lorsqu’ils ont fini de faire les beaux, généralement à la saison sèche, ils disparaissent complètement et roupillent dans le sol. J’ai laissé de côté la morphologie des grains de pollen ou l’étude de séquences Adn. … ben oui ! Quand même !
De plus, les géants ne dépassent guère les 30/35 cm. de hauteur, ce qui en fait des espèces à faible pouvoir attractif pour les horticulteurs. A notre grand dam, certes, mais c’est peut être aussi bien comme çà.
Les pélargoniums de cette section sont natifs d’Afrique du Sud. Il y en bien 2 ou 3 qui sont allés faire un tour à l’extrême sud de la Namibie, mais sans plus. ….Ah oui ! La quasi-totalité des espèces ont leurs pétales marqués … ou tachés …. ou rayés ou …. de rouge, … d’un rouge lie de vin le plus souvent. (… d’un rouge qui tache, quoi ! CQFD Laughing ).
Autre particularité, les espèces de cette section ont souvent des aires de répartition réduites et il est courant de ne trouver dans la nature que de faibles colonies. Si vous tenez compte des floraisons qui ne sont pas très longues, du feuillage fréquemment aux abonnés absents et que vous prenez en compte la surface des provinces du Cap, il y a de fortes chances de découvrir de nouvelles espèces dans les prochaines années.

Cette liste, qui je l’espère est complète, n’a pu être réalisée qu’avec l’aide de certains bouquins et d’un zeste d’Internet.
Ouvrages utilisés ;
Taxonomic studies in Pelargonium section Hoarea par E.M. Marais.
The Pelargonium species checklist par R. Clifton.
Dicotyledons par Urs Eggli.
Les bulletins « The Geraniaceae Group News » publiés par l’association Geraniaceae.

Pour le nom des espèces, j’ai fait la totale. Binôme avec le nom de l’auteur et le bouquin où il a consigné ses méfaits. C’est pas mon truc de dénoncer, mais c’est mieux ainsi, notamment pour la synonymie. Et puis,… qui sait, je ne suis peut-être pas le seul frappadingue du rangement …. des végétaux. Ces espèces sont classées par ordre alphabétique.

Je n’ai pas mis les synonymes ni les hybrides naturels ou inter-espèces dans cette présentation. Beaucoup sont originaires du XIX siècle et ne sont pratiquement pas employés.

Des termes comme renosterveld ou fynbos sont utilisés dans les commentaires. Ce sont des types de végétations. Pour plus de détails, bennnnn …. voir http://www.plantzafrica.com/vegetation/fynbos.htm .

Dans la mesure du possible, j’ai indiqué pour chaque espèce le régime d’averses auquel elle est soumise et la nature des sols sur laquelle elle prospère. Cela donnera des indications sur le meilleur moyen de la cultiver. Ce n’est pas écrit noir sur blanc, mais quel que soit la nature du sol, il faut un bon drainage, il faut un bon drainage, il faut un bon drainage, il faut ……. si les pélargoniums poussaient dans les marais, …. ça se saurait.

Dans cette présentation, je n’ai pas indiqué les sous-sections Hoarea. E.M. Marais en a créés 15. Mais je crois que C. Craib a un autre point de vue sur la question, et comme je n’ai pas le bouquin de Craib …..

Je n’ai pas fait, non plus, de recherches particulières sur les zones de rusticité, cela viendra un peu plus tard. Mais pour faire court, ça craint le froid, tout çà. Et pas rien qu’un peu !

Certaines espèces sont illustrées avec une petite fleur. En cliquant dessus, on est dirigé sur des présentations made in « Plantes-passions ». C’est y pas beau ?

Bonne lecture. Very Happy


Pelargonium acaule (Thumb.) DC., Prodomus Vol.1, 680 (1824).
Espèce géophyte insuffisamment connue. Pourrait appartenir à la section Hoarea Marais.

Pelargonium aciculatum E. M. Marais, South African Journal of Botany n°57, 55 (1991).
Espèce présente sur les contreforts de la côte ouest de la Province du Cap Occidental, dans les renostervelds soumis à des pluies hivernales de l’ordre de 200 à 400 mm. dans l’année. 10 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 13 à 32 (40) fleurs à 5 pétales jaune pâle ou crème. Feuilles érigées, profondément découpées, avec des pétioles rigides, et densément couvertes de poils. Floraison de novembre à décembre.

Pelargonium aestivale E.M. Marais. South African Journal of Botany n° 61 : 92 (1995).
Espèce originaire des régions nord et nord-est du Grand Karoo et soumise à des pluies estivales de l’ordre de 100 à 300 mm. par an. 12 à 20 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 8 (11) fleurs à 5 pétales variant du crème au jaune. Feuilles pileuses sur les 2 faces. Floraison de septembre à décembre.

Pelargonium angustipetalum E.M. Marais. South African Journal of Botany n° 65 : 50 (1999).
Espèce à aire de répartition réduite dans le Namaqualand. Elle pousse sur des sols profondément sableux, parmi une végétation arbustive basse de type semi-désertique. C’est une région à faibles pluies, principalement hivernales, de 100 à 200 mm. dans l’année. 8 à 24 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 7 pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 12 fleurs à 5 pétales crème ou jaune pâle. Floraison de novembre à décembre.

Pelargonium aridicola E.M. Marais, South African Journal of Botany n°63, 86 (1997).
Espèce originaire de l’ouest de la Province du Cap du Nord, entre Richtersveld et Silverfontein, dans des régions arides ou semi désertiques soumises à de faibles pluies hivernales. Pousse sur des loam sableux ou sables granitiques, en plein soleil ou sous le couvert de buissons. Inflorescences composées de 2 à 9 pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 8 fleurs à 5 pétales jaunes.

Pelargonium aristatum (Sweet) G. Don, A général system of gardening and botany vol. 1, 728, (1831).
Espèce originaire de l’ouest de l’Afrique du Sud, dans les régions de Vanrhysndorp, Nieuwoudtville et Calvinia. Se rencontre sur des sols secs rocailleux, avec présence d’argile ou de loam. Précipitations de 200 à 300 mm par an, principalement en hiver. 9 à 30 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 ( 8 ) pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 11 fleurs à 5 pétales crème ou jaune pâle. Floraison d’octobre à novembre, en situation ensoleillée ou légèrement ombragée.

Pelargonium asarifolium (Sweet) Loudon, An encyclopaedia of plants, 1er ed, 572 (1829).
Espèce originaire du sud-ouest de la Province du Cap Occidental, dans des plaines, parmi de petits arbustes ou sur des pentes sèches, rocheuses, en sol sableux ou argileux. Ces aires reçoivent de 400 à 600 mm. de précipitations annuelles, principalement en hiver. 13 à 23 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 (10) pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 10 (12) fleurs à 5 sépales mais à seulement 2 pétales, (rarement 3) rouge vin sombre. Feuilles simples et cordées ressemblant à celles des Asarum, vert brillant et glabre sur leur face supérieure, grise et tomenteuse sur leur revers. Floraison de novembre à mai avec un pic de janvier à mars.

Pelargonium attenuatum Harv., Flora Capensis I, 266 (1860).
Espèce à aire de répartition réduite située à l’ouest de la Province du Cap Occidental, dans la vallée de l’Olifantsriver, sur sols sableux. Cette aire reçoit de 200 à 300 mm. d’eau durant les mois d’hiver. 20 à 30 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 7 fleurs à 5 pétales longs, étroits et blancs. Feuilles étroites et fortement palmées. Floraison de fin novembre à janvier.

Pelargonium auritum (L.) Willd., Species Plantarium 3, 644 (1800). flower
Espèce présente du sud-ouest au sud-est de la Province du Cap Occidental. Cette espèce est divisée en 2 variétés, P. auritum var. auritum et P. auritum var. carneum. Elles ont comme caractéristiques communes d’avoir 6 à 26 cm. de hauteur en fleurs et des inflorescences composées de 2 à 4 (6) pseudo-ombelles supportant chacune de 5 à 14 (26) fleurs à 5 pétales. Il y a de grandes variations dans la forme des feuilles qui sont densément pileuses.

Pelargonium auritum var. auritum. flower
C’est la variété qui possède des fleurs à pétales pourpres très foncés, tirant vers le noir, et avec leur marge légèrement ondulée. Cette espèce se rencontre en abondance au sud et au sud-ouest de la Province du Cap Occidental. La nature des régions concernées est variée, zones herbeuses, renosterveld ou fynbos, dans des secteurs pierreux secs, sablonneux, comportant parfois du terreau, ou encore sur des sols argileux, dans une ombre partielle ou en plein soleil. Les précipitations annuelles y varient de 200 à 600 mm., elles ont lieu principalement en hiver. Floraison de septembre à janvier avec un pic d’octobre à novembre.

Pelargonium auritum var. carneum. flower flower
C’est la variété qui possède des fleurs à pétales blancs à rose pâle, avec des veines variant du rouge au pourpre. La marge des pétales est fortement ondulée. Cette variété prend le relais de la répartition de l’espèce vers le sud-est de la Province du Cap Occidental tout en restant dans la zone côtière. Cette région est marquée par une pluviométrie répartie sur toute l’année et qui varie de 200 à 600 mm. On trouve cette espèce dans des herbages, dans des zones arbustives, dans des fynbos, sur des dunes de sable ou encore dans des terres sableuses et caillouteuses. Floraison d’octobre à février avec un pic en novembre et en décembre.

Pelargonium bubonifolium (Andr.) Pers. Synopsis plantarum 2, 227 (1806).
Espèce originaire du Namaqualand en Afrique du Sud et de l’extrême sud de la Namibie, dans des zones semi désertiques recevant moins de 100 mm. de précipitation dans l’année. Elle pousse en compagnie de plantes succulentes basses dans des endroits argileux et caillouteux. 10 à 23 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de (5) 8 à 13 (17) fleurs à 5 pétales blancs, lilas ou rose pâle. Les feuilles ressemblent à celles des Bubon, synonyme des Athamanta, (un peu comme celles des carottes), et sont toujours présentes pendant la floraison. Floraison d’août à octobre avec un pic en septembre.

Pelargonium caledonicum L. Bol., South African gardening and country life XXII, 229 (1932).
Espèce uniquement connue dans la région de Caledon, au sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Se rencontre dans les fynbos ou renosterveld sur schiste argileux soumis à des pluies hivernales de l’ordre de 400 à 600 mm. par an. 13 à 21 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 pseudo-ombelles supportant chacune de 2 à 7 fleurs à 5 petits pétales roses ou rose pâle. Feuilles vert grisâtre très découpées. Floraison de décembre à janvier.

Pelargonium calviniae Knuth, Pflanzenreich 4, 129, 344 (1912).
Espèce originaire de la région de Calvinia, dans l’ouest de la Province du Cap Occidental. Feuilles profondément découpées, fleurs sessiles blanches avec leurs pétales arrondis et rose carmin à la base.

Pelargonium campestre (Eckl. & Zeyh.) Steud., Nomenclator botanicus 2, 284 (1841). flower
Espèce originaire des régions de Grahamstown et de Port Elizabeth, sur la bande côtière de la province orientale du Cap. Pousse dans des zones à végétation de type karroïd mais plus généralement herbeuses, sur schiste argileux, recevant de 400 à 600 mm d’eau par an et régulièrement répartie dans l’année. 6 à 9 (14) cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 5 à 9 fleurs à 5 pétales blancs. Floraison d’octobre à décembre.

Pelargonium carneum Jacq., Collectanea 4, 189 (1791).
Espèce largement répandue sur toute la façade sud des Provinces du Cap Occidental et Oriental. Grande diversité des sols où ces pélargoniums se développent, sableux, caillouteux, argileux ou humifères. Les pluies varient de 200 à 800 mm. par an et peuvent être hivernales ou estivales. 12 à 38 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 13 fleurs à 5 pétales blancs, roses, jaunes, crème ou couleur chair. Feuillage très découpé. Floraison de novembre à mars.

Pelargonium caroli-henrici B. Nord., Plants Systematics and Evolution 155, 333 (1987). flower
Espèce originaire du nord-ouest de la Province du Cap du Nord. Ce sont des régions chaudes et arides qui reçoivent entre 50 et 150 mm de précipitations annuelles, uniquement en hiver. Pousse dans les plaines sur quartzites parmi une végétation composée de succulentes naines. 11 à 25 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de (10) 15 à 25 (50) fleurs à 5 pétales variant du jaune au crème. Feuilles pennatipartites densément pileuses avec des pédoncules vin rouge. (je ne connais pas le cépage) Floraison en octobre.

Pelargonium chelidonium (Houtt.) DC., Prodomus 1 : 650 (1824).
Espèce originaire du sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Pousse sur des sols argileux et secs recevant environ 200 mm d’eau par an, principalement en hiver. 7 à 18 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 3 à 6 pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 9 fleurs à 5 pétales rose brillant. Feuilles vert brillant, couchées sur le sol. Elles restent présentes pendant la floraison qui à lieu de septembre à octobre. Elles ne se fanent qu’après la fructification.

Pelargonium confertum E. M. Marais, South African Journal of Botany n°57, 57 (1991).
Espèce présentes en petites populations dans le Namaqualand. Pousse dans des crevasses rocheuses ou sous le couvert des buissons. Dans ces régions, les précipitations n’excèdent pas les 200 mm., principalement en hiver. 14 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 8 pseudo-ombelles supportant chacune de 13 à 24 (40) fleurs à 5 pétales jaune pâle ou crème. Feuilles érigées, avec les pétioles rigides et courbés, et densément couvertes de poils. Floraison de novembre à décembre.
Revenir en haut Aller en bas
acantho



Nombre de messages : 3664
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

Les pélargoniums de la section Hoarea Empty
MessageSujet: Re: Les pélargoniums de la section Hoarea   Les pélargoniums de la section Hoarea Icon_minitimeJeu 14 Mar 2013 - 20:16

Pelargonium connivens E. M. Marais, South African Journal of Botany n°61, 59 (1991).
Espèce uniquement présente à proximité de Nieuwoudtville dans la Province du Cap du Nord. Précipitations annuelles comprises entre 200 et 300 mm. durant l’hiver. 18 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 pseudo-ombelles supportant chacune de 10 à 30 fleurs à 5 pétales crème à rose saumon très proches entre eux et formant une structure en tube. Feuilles érigées, avec les pétioles rigides et densément couvertes de poils. Floraison de décembre à janvier.

Pelargonium coronillifolium (Andr.) Pers., Synopsis plantarum 2, 227 (1806).
Précédemment nommé P. coronillaefolium. Espèce originaire d’ Afrique du Sud. Fleurs à 5 pétales longs et étroits.

Pelargonium curviandrum E.M. Marais. South African Journal of Botany n°60 : 333 (1994).
Espèce originaire du sud de la Province du Cap Occidental. On la trouve en petites populations dans les montagnes à fynbos soumises à des régimes d’averses variant de 100 à 200 mm., principalement en hiver. 10 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 (6) pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 23 (29) fleurs à 5 pétales blancs ou crème, longs et étroits. Feuilles densément couvertes de poils glanduleux, disposées en rosettes avec comme particularité, une gradation dans leur taille en fonction de leur âge. Les plus jeunes n’atteignent jamais la taille des plus anciennes. Floraison d’octobre à novembre.

Pelargonium dipetalum L’Hérit., Geranologia, t. 43 (1792).
Espèce originaire des régions côtières situées au sud des Provinces du Cap Occidental et Oriental. Pousse sur des contreforts ou plateaux calcaires, sur des pentes gréseuses ou schisteuses, dans des fynbos ou des renostervelds. Les précipitations annuelles y varient de 200 à 600 mm., principalement en hiver pour les espèces septentrionales et plus étalées dans le temps pour les espèces orientales. 9 à 35 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 (5) pseudo-ombelles supportant chacune de (3) 4 à 8 (12) fleurs à 5 sépales mais à seulement 2 pétales blancs, ou de rose pâle à rose brillant. Feuillage très découpé et pileux. Floraison de février à avril mais peut occasionnellement commencer en décembre et finir fin mai.

Pelargonium elandsmontanum E.M. Marais ex JCManning & Goldblatt, South African Journal of Botany, Volume 77, issue 1 (January, 2011), p. 241-243.
Espèce originaire du Swartland dans la Province du Cap, qui pousse exclusivement dans des fynbos alluvionnaires situés dans Elandsberg Nature Reserve. Sous régime d’averses hivernales. Les feuilles sont trifoliolées et les fleurs ne possèdent que 2 pétales roses.

Pelargonium ellaphieae E.M. Marais, South African Journal of Botany. Vol.4, 573 (1981).
Espèce originaire de l’ouest de la Province du Cap Occidental et poussant dans des sols sableux. Elle reçoit de 400 à 600 mm. de précipitation en hiver. Dès les premières pluies, les nouvelles feuilles se couvrent de poils soyeux blancs, qui s’accumulent sur les marges jusqu’à la fanaison. D’un vert brillant, elles sont le plus souvent simples et lancéolées. 10 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de 6 à 15 fleurs à 5 sépales mais à seulement 2 pétales (rarement 3) rouge vin sombre. Floraison de novembre à février.

Pelargonium eupatoriifolium (Eckl. & Zeyh.) Steud., Nomenclator botanicus, ed.2, 286 (1841).
Précédemment nommé P. eupatoriaefolium. Espèce originaire de la région de Clanwilliam, à l’ ouest de la Province du Cap Occidental, en Afrique du Sud. Fleurs à 5 pétales jaunes et rayés de rouge à la base. Floraison en octobre.

Pelargonium fasciculaceum E. M. Marais, South African Journal of Botany n°57, 59 (1991).
Espèce native de l’ouest de la Province du Cap Occidental, le long d’Olifants River, sur des bans sableux et dans des montagnes à fynbos à proximité. Les précipitations annuelles y varient de 200 à 400 mm. 30 à 50 cm. de hauteur en fleurs, c’est l’une des plus grandes espèces de la section. Inflorescences composées de 4 à 8 pseudo-ombelles supportant chacune de 15 à 26 (40) fleurs à 5 pétales jaune pâle ou crème. Grandes feuilles érigées, avec les pétioles rigides, et densément couvertes de poils. Ces feuilles peuvent atteindre 50 cm. en largeur. Floraison de décembre à janvier, sauf dans les régions les plus arides où les floraisons sont moins abondantes et plus courtes, uniquement en janvier.

Pelargonium fergusoniae Bol., Kew Bulletin 1934, p. 258.
Espèce commune dans le sud de la Province du Cap Occidental, recevant de 200 à 400 mm. de précipitations par an, principalement en hiver. Sur sols sableux en zone fynbos. 12 à 22 cm de hauteur en fleurs. Le pétiole des feuilles est relativement long, 10 cm, et reste couché sur le sol. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 8 fleurs à 5 pétales étroits, blancs, rose pâle ou crème. Floraison de novembre à janvier.

Pelargonium fissifolium (Andr.) Pers., Synopsis Plantarium II, 227 (1807). flower
Plante originaire de la province du Cap Occidental, du plateau du Roggeveld jusqu’au sud-ouest de la province. Elle pousse sur des grés ou schistes argileux, principalement dans des zones à végétation semi-désertiques. Précipitations de 200 à 300 mm par an. 7 à 14 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 9 (14) fleurs sessiles à 5 pétales de crème à jaune, ou quelque fois blancs.. Floraison d’octobre à novembre, en situation ensoleillée ou légèrement ombragée.

Pelargonium fumariifolium Knuth, Planzenreich 4, 347 (1912).
Espèce à aire de répartition très vaste mais uniquement en petites collections dispersées, du Grand Karoo en Afrique du Sud au Namaqualand en Namibie. Sur secteurs rocheux dans un sol sablonneux ou dans des sables plus compacts et argileux, dans des renosterveld ou dans des espaces à végétation arbustives basses de type semi désertique, formations karroïdes. Il existe une grande variabilité dans les précipitations annuelles, mais elle varie de 100 à 400 mm. 8 à 23 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 4 à 6 pseudo-ombelles supportant chacune de ( 8 ) 14 à 23 fleurs à 5 pétales jaune pâle. Floraison d’octobre à novembre.

Pelargonium githagineum E.M. Marais. South African Journal of Botany n°64 : 308 (1998).
Espèce originaire du plateau de Roggeveld et des environs de Matjiesfontein, dans la Province du Cap Occidental. Ces régions sont soumises à un régime de pluies hivernales qui varient entre 100 et 200 mm. par an. La plante est localement abondante sur des sols gréseux sous le couvert de buissons. 12 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 10 petites fleurs à 5 pétales blancs. Le feuillage forme une masse dense. Les feuilles simples, prostrées, sont densément pileuses. Floraison de septembre à octobre, avant que les feuilles ne fanent.

Pelargonium glabriphyllum E.M. Marais, South African Journal of Botany n°62, 228 (1996).
Espèce originaire de la région de Niewoudtville, à l’ouest de la Province du Cap du Nord. Pousse sur des plateaux dans des dolorites rouges ou tillites. (roches dures). Avec ses 15 cm. de diamètre, son tubercule est le plus gros de la section. Les feuilles juvéniles sont simples et deviennent pennatiséquées en vieillissant tout en restant glabres. 13 à 17 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 10 petites fleurs à 5 pétales blancs, rose pâle ou rose saumon. En culture, les fleurs s’épanouissent graduellement, rendant la floraison relativement longue.

Pelargonium gracile (Eckl. & Zeyh.) Steud., Nomenclator botanicus, ed.2, 286 (1841).
Espèce découverte sur les collines sableuses dans la région de Swellendam dans Little Karroo, au sud de la Province du Cap Occidental. Feuilles pennatilobée, lobes ovales à oblong. Pétales étroits, spatulés, jaunes et marqués de pourpre à la base. Floraison en novembre.

Pelargonium gracilipes Knuth, Pflanzenreich 4, 129, 331 (1912).
Espèce très feuillue découverte dans la région de Clanwilliam, au sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Pousse dans des argiles durs. Fleurs à 5 pétales blancs ou jaune pâle. Floraison en avril.

Pelargonium gracillimum Fourc. Transactions of the Royal Society of South Africa 21, 91 (1932).
Espèce originaire du sud de la Province du Cap Occidental, entre Seweweekspoort et Baviaanskloof. Elle se rencontre sur des pentes abruptes exposées au sud, principalement sur grès, mais quelques fois sur argile pierreux ou loam bien drainé, toujours dans des zones à fynbos. Les pluies y sont régulières et varient de 100 à 300 mm. dans l’année. 8 à 27 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 12 (16) fleurs à 5 pétales qui varient du blanc au rose pâle et sont quelquefois roses. Feuilles très découpées et pileuses portées par de longs pétioles. Floraison de janvier à mars.

Pelargonium grenvilleae (Andr.) Harv., Flora Capensis 1, 265 (1860).
Espèce originaire du Namaqualand en Afrique du Sud. Régions très chaudes et arides sous régimes d’averses limitées donnant des précipitations annuelles de 150 à 250 mm. Cette espèce pousse sur sable ou loam, souvent à l’abri des buissons. 7 à 15 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de 10 à 28 fleurs à 5 pétales crème. Feuilles vert grisâtre, entières, ovales à bord légèrement crénelé, couvertes de poils glanduleux, restant plaquées sur le sol. Floraison de septembre à octobre.

Pelargonium hantamianum Knuth, Pflanzenreich 4, 129, 344 (1912).
Espèce insuffisamment connue, pourrait être un synonyme de P. rapaceum.

Pelargonium hemicyclicum Hutch. & C.A. Smith, Kew Bulletin, 272 (1928).
(possibilité d’une synonymie de Pelargonium chelidonium

Pelargonium heterophyllum Jacq., Collectanea IV, 197 (1791).
Espèce uniquement connue dans le voisinage de Darling, à une soixantaine de km. au nord de Cape Town, dans la Province du Cap Occidental. Cette espèce se rencontre dans les renostervelds sur sable pierreux, ou en limite des fynbos sur gravier. La région de Darling reçoit entre 300 et 400 mm. d’eau par an, principalement les mois d’hiver. 7 à 17 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 6 ( 8 ) pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 9 (11) fleurs à 5 pétales blancs ou crème, avec les marges ondulées, les 2 postérieurs possédants une grosse tache noire centrée. Petites feuilles prostrées et couvertes de courts poils glanduleux formant des touffes. Floraison en octobre et en novembre.

Pelargonium hirtipetalum E.M. Marais, South African Journal of Botany n°63, 82 (1997).
Espèce originaire du nord-ouest de la Province du Cap Occidental, de Spektakelberg à Bitterfontein. Pousse en plaine dans des sols sableux, de manière éparse, sous le couvert d’arbustes. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 10 fleurs à 5 pétales jaune pâle, pubescents sur les 2 faces. Floraison d’octobre à novembre.

Pelargonium incrassatum (Andr.) Sims, Curtis botanical magazine 20, 761 (1804). flower flower
Espèce originaire du Namaqualand en Afrique du Sud. Ce sont des régions très chaudes et arides sous régimes d’averses limitées donnant des précipitations annuelles de 150 à 250 mm. On trouve cette espèce dans des formations karroïdes basses, arbustives et succulentes. 12 à 30 (37) cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de (15) 20 à 55 fleurs à 5 pétales de pourpre brillant à rose brillant. Floraison hâtive d’août à octobre.

Pelargonium ladysmithianum Knuth, Repertorium specierum novarum regni vegetabilis 28, 90 (1930).
Espèce découverte dans Huisrivier Mountains, dans le sud de la Province du Cap Occidental. Feuilles largement ovales, avec leur marge crénelée et ondulée. (8 à 10) cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 5 fleurs à 5 pétales spatulés. Les 2 supérieurs rose pourpre, les 3 inférieurs plus pâles.
La description de cette espèce à prendre avec précautions. Il y a une confusion dans le lieu d’origine. Ladysmith est une ville du KwaZulu-Natal et Ladismith est une localité dans Huisrivier Mountains, dans la Province du Cap.

Pelargonium leeanum (Sweet) Loudon, Hort. Brit. Ed. 2, 271 (1830).
Synonyme de Pelargonium proliferum selon E. Marais. D’autres botanistes pensent qu’il s’agit d’une espèce à part entière mais disparue. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 6 fleurs composées de 5 petits pétales blancs, de taille presque égale, les 2 supérieurs ayant leur base pourpre foncé.

Pelargonium leipoldtii Knuth, Pflanzenreich 4, 129, 342 (1912). flower
Espèce présente du sud au nord-ouest de l’ Afrique du Sud, dans de les Province du Cap Occidental et du Cap du Nord. Ces aires reçoivent de 100 à 200 mm. de précipitations dans l’année, principalement en hiver. Pousse sur des sols sableux et aussi argileux, en compagnie d’espèces succulentes. (6) 12 à 32 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 7 (10) pseudo-ombelles supportant chacune de (3) 6 à 12 (14) fleurs à 5 sépales mais à seulement 2 pétales en position supérieure, blancs marqués de rouge vin. Feuilles gris-vert très découpées et recouvertes de poils raides. Floraison printanière d’août à novembre avec un pic en octobre, alors que toutes les autres espèces à 2 pétales fleurissent plus tard, de fin novembre à avril.

Pelargonium leptum Bollus, South African gardening and country, num. XXII 229 (1932).
Espèce seulement présente à proximité de Durbanville au sud de la Province du Cap Occidental et aux environs de Malmesbury, plus au nord. Ces régions reçoivent de 400 à 600 mm. d’eau par an, principalement en hiver. Pousse en sols sableux dans les montagnes à fynbos. 10 à 30 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 3 à 7 pseudo-ombelles supportant chacune de 6 à 12 fleurs à 5 pétales étroits, blancs, crème, jaune pâle ou rose pâle. Feuilles très découpées avec des pétioles rigides restants érigés. Floraison de décembre à février. Mais en culture, le pic de floraison a lieu en avril.
Revenir en haut Aller en bas
acantho



Nombre de messages : 3664
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

Les pélargoniums de la section Hoarea Empty
MessageSujet: Re: Les pélargoniums de la section Hoarea   Les pélargoniums de la section Hoarea Icon_minitimeJeu 14 Mar 2013 - 20:22

Pelargonium longiflorum Jacq. Collectanea 4, 194 (1791). flower
Espèce originaire de la façade ouest de l’Afrique du Sud. Cette plante est présente sur les reliefs ou les fynbos arides ne recevant que 100 à 200 mm. d’eau par an en hiver, sur des sols pierreux, sableux ou argileux, avec une exposition directe au soleil ou en situation légèrement ombrée. 13 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 6 pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 15 fleurs à 5 pétales longs, étroits et recourbés, crème, jaunes, rose orangé ou rose pâle. La floraison débute en août pour finir en mars avec un pic en octobre et en novembre. Les feuilles sont habituellement présentes pendant la floraison.

Pelargonium longifolium (Burn. F.) Jacq., Collectanea 4, 192 (1791). flower
Espèce originaire de la Province du Cap Occidental dans des zones recevant de 400 à 1000 mm. d’eau principalement en hiver. Pousse sur sols sableux dans les fynbos. 8 à 24 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 9 fleurs à 5 pétales blancs, crème, jaunes, roses ou rose saumon. Grande diversité dans le feuillage. Floraison d’octobre à décembre avec la présence du feuillage.

Pelargonium luteolum N.E. Br. Kew Bulletin, 299 (1913).
Espèce largement répandue en Afrique du Sud, de l’est de la Province du Cap Oriental au Namaqualand. On la trouve sur de nombreux types de substrats sous des arbustes ou en plein soleil. Suivant son origine, elle reçoit entre 100 et 300 mm. de précipitations, en hiver ou plus étalées sur l’année. 8 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 16 fleurs à 5 pétales crème, plus ou moins jaunâtre ou blanc. Feuillage très découpé et pileux. Longue floraison de novembre à mars avec un pic de janvier à février.

Pelargonium luteum (Andr.) G. Don, A général system of gardening and botany I, 726 (1832).
Espèce à aire de répartition réduite, uniquement présente à proximité de Nieuwoudtville et de Calvinia au nord-ouest de l’Afrique du Sud. Ces région sont soumises à des températures très élevées en été et les précipitations annuelles y varient de 200 à 300 mm. 11 à 20 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 4 à 9 (12) pseudo-ombelles supportant chacune de 6 à 16 (20) fleurs à 5 pétales jaunes. Floraison d’octobre à novembre.

Pelargonium moniliforme Harv. Flora Capensis I, 264 (1860). flower flower
Espèce à grande aire de répartition, du Namaqualand au Grand Karro, dans des sols sableux ou argileux avec des précipitations annuelles comprises entre 100 et 200 mm., principalement en hiver. 14 à 40 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de 12 à 40 (50) fleurs à 5 pétales crème à jaune. Floraison en septembre en même temps que la fanaison des feuilles.

Pelargonium nephrophyllum E.M. Marais, South African Journal of Botany n°58, 220 (1992). flower
Espèce uniquement originaire de Matsikamma Mountains à l’ouest de la Province du Cap Occidental. Pousse en compagnie d’autres plantes succulentes sur des sols caillouteux ou sableux recevant de 100 à 200 mm. de précipitations par an. 5 à 12 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 7 fleurs à 5 pétales roses à rose saumon marqués de taches orange en leur centre. Les feuilles sont réniformes à marges profondément crénelées, vertes et pileuse sur le dessus, pourpre rougeâtre sur le revers. Floraison de la fin février à avril. Les fleurs se développent avant l’apparition des nouvelles feuilles.

Pelargonium nervifolium Jacq., Collectanea 4, 198 (1791).
Espèce originaire des provinces du Cap Occidental et du Cap du Nord, de Calvinia à Sutherland et Matjiesfontein. Pousse sur des escarpements exposés au sud-ouest, dans des sols argileux et caillouteux, siliceux, ou sur pentes avec dolorite, parmi une végétation arbustive basse. Précipitations principalement hivernales de 100 à 300 mm. par an. 8 à 13 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 3 à 6 (9) pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 13 (17) fleurs à 5 pétales blancs, crème ou jaune pâle. Floraison avant que les feuilles ne se fanent, en septembre et en octobre, en situation ensoleillée.

Pelargonium nummulifolium Salisb., The paradisus londinensis 1, t 23 (1806).
Espèce à aire de répartition réduite dans les zones montagneuses situées au sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Se trouve dans de grandes populations sur des sols sableux dans les zones à fynbos, recevant 1000 mm. et plus de précipitations dans l’année. 11 à 15 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 5 fleurs à 5 pétales rose brillant ou chair. Feuilles simples ressemblant à celles des Nummularia, vert grisâtre et densément pileuses, formant des coussinets. Floraison de décembre à Mars.

Pelargonium oblongatum Harv. Flora Capensis 1, 263 (1860).
Espèce originaire du Namaqualand en Afrique du Sud, dans des régions recevant moins de 100 mm. de précipitations annuelles, uniquement en hiver. 7 à 20 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 (7) pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 8 (24) fleurs à 5 larges pétales jaune pâle ou crème. Feuilles vert brillant, ovales ou orbiculaires, à marges irrégulièrement dentées. Floraison d’octobre à novembre après la chute des feuilles.

Pelargonium ochroleucum Harv., Flora capensis 1, 263 (1860). flower flower flower
Espèce découverte près de Great Fish River, puis revue à l’intérieur de zones côtières situées au sud de la Province du Cap Oriental. Pseudo ombelles composées de fleurs sessiles à 5 pétales. Les 3 inférieurs sont blancs, les 2 supérieurs jaune verdâtre. Elles s’ouvrent simultanément et donnent l’apparence d’une seule et unique fleur.

Pelargonium oxaloides (Burm. F.) Willd., Species plantarum 3, 642 (1800).
Espèce géophyte méconnue qui pourrait appartenir à la section Hoarea.

Pelargonium parvipetalum South African Journal of Botany n°65, 54 (1999). flower
Espèce présente à l’ouest de la Province du Cap Occidental et au Namaqualand. Pousse dans les succulent Karoo, montagnes à renosterveld, ou dans des fynbos arides, dans des sols sableux et quartzeux, recevant de 100 à 200 mm. de précipitations par an, principalement en hiver. 8 à 25 (28) cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de (5) 8 à 13 (17) fleurs à 5 très petits pétales blancs. La floraison débute tôt dans la saison mais son pic a lieu en septembre et les feuilles sont toujours présentes.

Pelargonium petroselinifolium. G. Don, A général system of gardening and botany vol. 1, 728, (1831).
Espèce originaire d’Afrique du Sud, aire de répartition réduite dans la région de Ceres dans la Province du Cap Occidental, parmi les zones à fynbos ou arbustives basses recevant jusqu’à 1000 mm d’eau par an. 8 à 18 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de (3) 5 à 8 (10) fleurs à 5 pétales roses. Floraison d’octobre à novembre.

Pelargonium pilosellifolium (Eckl. & Zeyh.) Steud., Nomenclator Botanicus ed. 2, 288 (1841).
Espèce originaire du sud de la Province du Cap Occidental, et qui pousse principalement dans des zones à fynbos sableuses. Dans les régions les plus à l’ouest, les plantes sont soumises à des pluies hivernales, dans celles de l’est, les pluies sont plus étalées sur l’année. Le total des précipitations varie de 200 à 400 mm. 15 à 32 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 (5) pseudo-ombelles supportant chacune de 5 à 7 (10) fleurs à 5 petits pétales lancéolés couleur lie de vin en leur centre et bordés de blanc, de rose pâle ou de rose. Les feuilles sont glabres et bordées de poils. La floraison a un pic d’octobre à décembre, mais elle peut s’étaler jusqu’aux mois de février ou mars.

Pelargonium pinnatifidum (Cav.) Steud., Nomenclator Botanicus ed.1, (1821).
Espèce géophyte originaire d’Afrique du Sud mais insuffisamment connue. Considéré comme une synonymie de P. carneum par certains botanistes, de P. proliferumpar d’autres. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de 5 à 12 fleurs à 5 petits pétales blancs à crème marqués de rouge carmin.

Pelargonium pinnatum (L.) L’Hérit. In Aiton, Hortus Kewensis ed. 1, 417 (1789). flower
Espèce originaire du sud et du sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Cette espèce se développe sur de nombreux types de sol, sableux, rocailleux, riches en humus, schisteux ou argileux. Les précipitations, dans ces régions, sont hivernales et varient de 400 à 600 mm. annuellement. 11 à 30 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de (2) 4 à 8 fleurs à 5 pétales blancs, crème, jaunes, rose pâle à rose saumoné, rose brillant ou encore pourpre foncé. Feuilles couvertes de poils glanduleux. Floraison de novembre à janvier, jusqu’en mars pour les régions les plus au sud.

Pelargonium proliferum (Burm. F.) Steud., Nomenclator Botanicus ed. 2, 289 (1841).
Espèce originaire du sud-ouest de la Province du Cap Occidental et assez commune dans les fymbos, sur sols sableux ou parfois dans des renosterveld sur schistes argileux. Les précipitations annuelles varient de 200 à 600 mm. 13 à 32 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 2 à 7 (9) fleurs à 5 petits pétales n’excédants pas 15mm. de long, blancs, crème, roses ou rose pâle. Grande diversité dans le feuillage. On trouve des sujets en fleurs toute l’année avec un pic entre octobre et décembre.

Pelargonium pubipetalum South African Journal of Botany n°63, 84 (1997).
Espèce à aire de répartition réduite, dans les grès de Kamiesberg Mountains, dans la province du Cap du Nord. Cette région est soumise à un régime de pluies principalement hivernales. Feuilles très découpées, de 3 à 4 cm de longueur, avec l’envers parfois pourpre. 5 à 8 (14) cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 2 à 7 fleurs à 5 pétales étroits, blancs et pubescents. Floraison de novembre à décembre. Les feuilles sont toujours présentes pendant la floraison.

Pelargonium punctatum (Andr.) Willd. Species plantarum 3, 645 (1800). flower
Espèce à aire de répartition réduite, dans plusieurs localités à l’ouest de la Province du Cap Occidental et dans celle du Cap du Nord. Ce sont des régions sèches ne recevant que de 100 à 300 mm. de précipitations, principalement en hiver. On la trouve sur des pentes rocheuses sous le couvert des buissons dans des sols bien drainés à base de grès. 10 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 8 pseudo-ombelles supportant chacune de (10) 17 à 45 (60) fleurs extrêmement zygomorphes à 5 pétales crème à jaune pâle. Feuilles simples, prostrées et densément pileuses. Elles ont comme particularité une gradation dans leur taille en fonction de leur age. Les plus jeunes n’atteignent jamais la taille des plus anciennes. Longue floraison d’octobre à novembre accentuée par le renouvellement important des fleurs.

Pelargonium quarciticola Meve & E.M. Marais, South African Journal of Botany n°66, 96-98 (2000).
Espèce endémique à la région de Knersvlakte, au nord-ouest de la Province du Cap Occidental. Le climat de cette région est semi-aride et les rares pluies sont hivernales. Pousse dans des terrains vallonnés couverts de gravier de quartz blanc, parmi des végétations de type Karoo composées principalement de plantes succulentes. 5 à 10 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 pseudo-ombelles supportant chacune de 2 à 9 fleurs à 5 pétales blancs, crème ou rose pâle. Les feuilles sont légèrement gluantes et succulentes.

Pelargonium radiatum (Andr.) Pers., Synopsis Plantarum 2, 226 (1806).
Espèce à aire de répartition réduite, dans les zones montagneuses situées au sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Présente sur des sols sableux et entre les roches dans les fynbos. Cette aire reçoit plus de 1000 mm. de précipitation dans l’année. 13 à 23 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 pseudo-ombelles supportant chacune de 2 à 6 ( 8 ) fleurs à 5 pétales roses, rose brillant, rose pâle ou crème. Feuilles simples ou trifoliées densément pileuses et prostrées. Floraison d’octobre à janvier.

Pelargonium radicatum Venten., Jardin de la Malmaison 2, 65 (1804).
Espèce originaire de la côte ouest des Provinces du Cap Occidental et du Cap du Nord, dans des régions recevant de 100 à 300 mm. de précipitations, principalement en hiver. Pousse sur sols sableux. 12 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de (2) 3 à 7 pseudo-ombelles supportant chacune de 14 à 31 (35) fleurs à 5 pétales presque égaux et jaune pâle. Feuilles simples, lancéolées et légèrement pileuses. Floraison d’octobre à décembre.

Pelargonium rapaceum (L.) L’Héritier, Hortus Kewensis 1, 418 ((1789). flower flower
Espèce possédant la plus grande aire de répartition des pélargoniums de la section Hoarea. On la trouve de l’est de l’Afrique du Sud aux frontières de la Namibie. Grande diversités des sols et d’associations végétales. Si cette espèce reçoit des précipitations annuelles qui varient de 100 à 500 mm., elles ne sont pas un facteur essentiel comme pour d’autres espèces de cette section. (10) 17 à 30 (40) cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 6 à 30 (47) fleurs à 5 pétales blancs, crème, jaune pâle, jaune primevère, rose ou rose saumon. Floraison d’octobre à février avec un pic de novembre à décembre. Quelques fois, le feuillage est présent pendant la floraison.
Revenir en haut Aller en bas
acantho



Nombre de messages : 3664
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

Les pélargoniums de la section Hoarea Empty
MessageSujet: Re: Les pélargoniums de la section Hoarea   Les pélargoniums de la section Hoarea Icon_minitimeJeu 14 Mar 2013 - 20:26

Pelargonium reflexipetalum (Salisb.) South African Journal of Botany n°63, 68 (1997).
Espèce originaire des montagnes à fynbos près de Pakhuis Pass, à l’ouest de la Province du Cap Occidental. Les feuilles juvéniles sont entières et deviennent pennatiséquées en se développant. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de 2 à 7 fleurs à 5 pétales rose brillant, arrondis, tronqués au sommet, devenant réfléchis durant l’anthèse.

Pelargonium reflexum (Andr.) Pers., Synopsis Plantarium II, 227 (1806).
Espèce à aire de répartition très réduite en Afrique du Sud, à proximité de Nieuwoudtville à l’ouest de la Province du Cap du Nord. Cette région reçoit 200 mm. d’eau, principalement en hiver. 8 à 15 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 2 à 4 (5) fleurs à 5 pétales blancs. Feuilles fortement découpées, supportées par de longs pétioles (15 cm.), qui s’étalent sur le sol. Floraison de décembre à janvier.

Pelargonium rubiginosum South African Journal of Botany n°65, 54 (1999).
Espèce originaire du Namaqualand en Afrique du Sud, dans des régions recevant moins de 100 mm. de précipitations annuelles, uniquement en hiver. Cette espèce se rencontre sur des sols granitiques, dans des sables grossiers ou quartzites situés dans des crevasses rocheuses en altitude ou sur les contreforts, en plein soleil ou sous une ombre partielle. 7 à 20 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de 10 à 30 fleurs à 5 pétales blancs, crème ou jaunes. Feuilles pennatipartites densément pileuses avec des pédoncules épais, rouge vin ou rouge brun. Floraison d’octobre à novembre. En culture, les feuilles sont souvent présentes pendant la floraison.

Pelargonium saxatile J.C. Manning, P. Goldblatt, South African Journal of Botany, Volume 78, January 2012, Pages 266-269.
Espèce géophyte récemment découverte dans le Elandskloofberge à proximité des sources de la Watervalsrivier et pas très loin de Welington, une chaine de montagne de la Province du Cap, où les pluies principalement hivernales n’excèdent pas 100 mm. La plante pousse dans de petites poches d’humus dans des roches granitiques. 9 à 15 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 1 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 7 fleurs à 2 pétales variant de rose pâle à rose moyen. Les feuilles en rosettes ont un limbe orbiculaire à elliptique et sont généralement présente à la floraison qui a lieu de novembre à mi-décembre.

Pelargonium setosum (Sweet) DC. Prodromus 1, 652 (1824).
Beaucoup de doutes sur la classification de cette espèce. Espèce géophyte originaire de la Province du Cap. Feuilles pennées, ressemblant à de jeunes feuilles de houx, et densément pileuses. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant des fleurs à 5 pétales roses. Les 2 supérieurs sont recourbés et marqués de rouge sous la courbure.

Pelargonium sulphureum Knuth, Pflanzenreich 4, 129, 326 (1912).
Espèce originaire de la région de Hex River, dans la Province du Cap Occidental. Les feuilles sont grises et densément pileuses. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant des fleurs à 5 pétales jaunes, marqués de rouge carmin au centre.

Pelargonium tenellum (Andr.) G. Don, A général system of gardening and botany I, 729 (1831).
Espèce présente au sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Ces régions reçoivent des précipitation annuelles à hauteur de 400 à 600 mm., principalement en hiver. On trouve cette espèce sur des pentes herbeuses, dans des renostervelds granitiques ou encore dans des sables calcaires. 7 à 20 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 10 fleurs à 5 pétales blancs, crème ou rose pâle, avec leur marge ondulée. Petites feuilles prostrées en rosette. Floraison de novembre à janvier.

Pelargonium ternifolium Vorster, Bothalia 13, 431 (1981).
Espèce originaire des plaines côtières du sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Les précipitations annuelles et principalement hivernales, varient de 400 mm à l‘ouest à 700 mm. plus à l’est. Les espèces situées sur Hawequas Mountains reçoivent plus de 1000mm. Cette espèce grandit aussi bien dans des renostervelds secs que dans des fynbos humides, dans l’argile, le sable ou terres humifères, sur des récifs quartzeux ou sur des pentes granitiques. 9 à 25 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 (4) pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 7 fleurs à 5 sépales mais à seulement 2 pétales variant du blanc au rose. Feuilles trifoliées et légèrement pileuses. Floraison de décembre à avril avec un pic de février à mars.

Pelargonium theianthum (Eckl. & Zeyh.) Steud., Nomenclator botanicus, ed.2, 286 (1841).
Espèce originaire des déserts caillouteux des régions de Gauritzriver et Zwellendam dans la Province du Cap Occidental. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant des fleurs à 5 pétales jaunes.

Pelargonium triandrum E.M. Marais. South African Journal of Botany n°60, 335 (1994). flower flower
Espèce à aire de répartition réduite, le long de Olifantsrivier près de Clanwilliam et de Algeria dans l’ouest de la Province du Cap Occidental. Les précipitations annuelles varient entre 100 et 200 mm. et ont lieu principalement en hiver. Pousse parmi les succulentes ou dans des fynbos secs sur grès, en plein soleil, mais le plus souvent sous l’ombre partielle de buissons. 10 à 20 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 (7) pseudo-ombelles supportant chacune de 7 à 26 (30) fleurs à 4 pétales longs et étroits dans des teintes qui vont de jaune pâle au crème et à 3 longues étamines fertiles. Les feuilles radicales, disposées en rosettes, rondes à ovales sont fortement pileuses. Floraison d’octobre à novembre.

Pelargonium trifidum (Burm. F.) Willd., Species plantarum 3, 646 (1800). (nom invalide)
Espèce géophyte originaire d’Afrique du Sud décrite par Willdenow, à feuilles lobées et tridentées à leur sommet, à fleurs rouges avec des marques sombres. On trouve une illustration de cette espèce dans « Phytographia », un bouquin sur les plantes exotiques rares (à l’époque) écrit par Plukenet en 1691. Cette plante n’a jamais été retrouvée in natura.
A noter qu’il existe un pélargonium nommé Pelargonium trifidum Jacq., Hort. Schoenb., vol.2, p.5 (1797) classé dans la section Ligularia.

Pelargonium trifoliolatum (Eckl. & Zeyh.) E.M. Marais, South African Journal of Botany n°59, 131 (1993). flower
Espèce originaire du sud-ouest de la Province du Cap Occidental, qui pousse sur des escarpements exposés à l’ouest. On la trouve aussi bien dans des sols argileux dans les renostervelds que dans des sols sableux dans les fynbos. Les précipitations annuelles, principalement hivernales, y varient entre 400 et 1000 mm. 17 à 25 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de (3) 5 à 14 (20) fleurs à 5 pétales crème, jaunes ou roses, à marge ondulée, et avec sur les 2 supérieurs une importante tache lie de vin centrée. Feuilles ressemblant à celles des Astragalus. Floraison d’octobre à janvier avec un pic en novembre.

Pelargonium tripalmatum E.M. Marais, South African Journal of Botany n°62, 225 (1996).
Espèce à aire de répartition réduite près de Eksteenfontein , au nord ouest de la Province du Cap du Nord. Pousse dans des sols sableux et très pierreux. Les feuilles, sur de longs pétioles de 14 à 28 cm., supportent de 3 à 5 petites feuilles palmées. Forme unique dans la section Hoarea. Les inflorescences sont composées de pseudo-ombelles supportant chacune de 4 à 17 petites fleurs à 5 pétales jaune pâle, les 2 supérieurs sont marqués de pourpre.

Pelargonium triphyllum Jacq., Collectanea 4, 199 (1791).
Espèce originaire des montagnes à fynbos situées entre Nieuwoudtville et Riviersonderend, au sud ouest de la Province du Cap Occidental. Les escarpements qui les abritent reçoivent de 400 à 1000 mm. de précipitation annuelle, principalement en hiver. Ces sols, peu profonds, composés de sable ou de schistes argileux, conservant l’humidité dont ces espèces ont besoin. 7 à 17 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 4 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 10 petites fleurs sessiles à 5 pétales variant de rose pâle à rose brillant. Malgré son épithète, grande variabilité du feuillage qui est légèrement pileux. Les limbes peuvent être simples, ovales, ou multilobés. Floraison d’octobre à décembre.

Pelargonium undulatum (Andr.) Pers. Synopsis Plantarium II, 226 (1806).
Espèce originaire du sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Les pluies annuelles dans ces contrées varient entre 200 et 400 mm. et ont lieu principalement en hiver. Se rencontre sur des sols sableux ou des schistes argileux. 9 à 24 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de 3 à 8 (13) fleurs à 5 pétales longs et étroits avec leur marge ondulée, dans des teintes blanches, crème, jaunes ou rose pâle. La floraison commence au début du mois d’août et le pic de floraison intervient de septembre à octobre.

Pelargonium viciifolium DC. Prodomus 1 : 653 (1824).
Nommé P. viciaefolium à l’origine. Espèce originaire du sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Pousse sur des schistes argileux, dans les plaines et collines côtières ou zones à renosterveld. Les pluies annuelles y varient de 200 à 400 mm., principalement en hiver. 12 à 30 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 5 pseudo-ombelles supportant chacune de 7 à 19 fleurs à 5 pétales jaunes ou jaune crème. Floraison d’octobre à janvier.

Pelargonium vinaceum E.M. Marais, thèse, 226 (1994). flower
Espèce originaire du sud de la Namibie et du Namaqualand en Afrique du Sud, dans des zones à végétation de type karroïd, sur sols sableux, granitiques ou schiste argileux, ne recevant pas plus de 100 mm de précipitation en hiver. 7,5 à 10 (18) cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de pseudo-ombelles supportant chacune de (7) 10 à 27 fleurs à 5 pétales crème à jaune pâle. Feuilles trifoliées prostrées et disposées en rosette, avec présence de poils glanduleux. Floraison en octobre et en novembre.

Pelargonium violiflorum (Sweet.) DC. Prodomus 1 : 652 (1824). flower
Espèce à aire de répartition réduite, uniquement autour de Asthon, Robertson et Bonnievale, au sud-ouest de la Province du Cap Occidental. Elle pousse dans des secteurs à renosterveld ou à végétation arbustive basse sur schiste argileux ou sol sableux. Les précipitations dans cette région varient de 200 à 500 mm. et sont principalement hivernales 16 à 26 cm de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 3 à 6 pseudo-ombelles supportant chacune de 7 à 14 petites fleurs à 5 pétales blancs. Ces fleurs sont très proches les unes des autres et l’ensemble fait penser à un pompon. Floraison en septembre et octobre.

Et un petit dernier pour finir, … un ex., …un de mes chouchous. bounce
Pelargonium appendiculatum (L. f.) Willd., Species Plantarum 3, 651 (1800). flower flower flower
Ex. section Hoarea E.M. Marais, versé dans la section Ligularia Albers.
Espèce géophyte originaire uniquement de la région de Leipoldtville sur la côte ouest de la Province du Cap Occidental. Pousse dans des sables calcaires où les pluies annuelles varient entre 200 et 300 mm. 15 à 30 cm. de hauteur en fleurs. Inflorescences composées de 2 à 3 pseudo-ombelles supportant chacune de (4) 6 à 15 fleurs à 5 pétales jaune pâle. Le tubercule est recouvert de stipules pendant le développement du feuillage qui est très découpé. Floraison de septembre à octobre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les pélargoniums de la section Hoarea Empty
MessageSujet: Re: Les pélargoniums de la section Hoarea   Les pélargoniums de la section Hoarea Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pélargoniums de la section Hoarea
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
plantes-passion :: Les plantes exotiques :: Les Pelargonium-
Sauter vers: