plantes-passion

La communauté des francophones passionnés de plantes
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partenaires

Partagez
 

 Pelargonium oblongatum

Aller en bas 
AuteurMessage
acantho



Nombre de messages : 3664
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

Pelargonium oblongatum  Empty
MessageSujet: Pelargonium oblongatum    Pelargonium oblongatum  Icon_minitimeVen 29 Nov 2013 - 20:21

Vu que cela fait un bail que je n’ai plus présenté de pélargoniums et que j’ai quelques photos en stock, prises cette année, fraîchement triées et classées, j’me suis dit ..... et si j’en présentais une paire ? J'me suis dit ; ben oui, ... et je partage mon opinion. Very Happy 


Alors ! Cette année, mes pélargos ont fleuri assez tard dans la saison. Faut dire que, cultivés par un pseudo-lorrain têtu qui n’a pas voulu exagérément chauffer sa serre ce dernier hiver, ils ont un poil végété en attendant des jours meilleurs. Les « beaux jours » venus, ils ne m’ont pas tenu rigueur de ma rigueur et m’ont gratifiés de belles floraisons.

A commencer par Pelargonium oblongatum. Un des rares pélargos présentés sur notre bulletin « Plantes de Montagnes », (n°211).

Originaire d’Afrique du Sud, l’aire de répartition de ce pélargo s’étend des frontières d’avec la Namibie au nord, dans le Richtersveld, qui a été récemment classé au patrimoine mondial de l’UNESCO dans le cadre des paysages culturels et botaniques, ( http://whc.unesco.org/fr/list/1265/ ) jusque dans la région de Kamiesberg plus au Sud. On est dans la Province du Cap du Nord, et plus précisément dans le Namaqualand, pays des Nama, dont beaucoup continuent de mener une vie pastorale. C’est une zone de moyenne montagne.
La graine dont est issue la plante que je présente a été collectée près de Komaggas, une petite bourgade située au milieu de ces 2 extrêmes.
Voici une carte permettant de mieux situer ces lieux.

Pelargonium oblongatum  Komagg10

C’est un endroit où il ne pleut pas beaucoup. 150 à 200 mm de précipitations annuelles à tout casser. Seulement en hiver. Et encore, 11 jours en moyenne répartis sur la période de mars à octobre. Ben oui ..... Je sais ...Rolling Eyes 

Charles Craib, spécialiste des plantes d’Afrique du Sud et afficionados des Geraniaceae, a observé de plus près les Pelargonium oblongatum dans cette région de Komaggas.
Il les a trouvés en petites colonies sur des corniches de falaises ou tout à côté de celles-ci sur des pentes très raides, entre de gros rochers ou à l’abri des buissons. Si ce pélargonium est repoussé dans ces endroits difficilement accessibles, et bien, .... c’est à cause des chèvres. Laughing 
A la différence d’autres espèces géophytes, les jeunes tubercules de ce pélargonium se développent très près de la surface du sol et s’enracinnent très peu. Ce qui fait qu’au passage des chèvres, ils sont expulsés du sol ou endommagés. Si certains pélargoniums comme P. appendiculatum ont la capacité de produire des rejets, ce n’est pas le cas de P. oblongatum. Encore heureux (pour lui) que les chèvres pâturent dans des zones plus basses lorsqu’il est dans sa période de végétation.
Toujours dans cette même région, Charles Craib a constaté que ce pélargonium est très inégalement réparti malgré une production abondante de graines fertiles et un habitat qui lui est favorable. Il était difficile de trouver de très jeunes plants au sein d’une population. (Un petit problème de timing avec les pluies ? Un intru qui se nourrit des bébés pélargos ?) Suspect Un mystère qui en tout cas n’affecte pas trop sa présence sur ces terres vu qu’il n’est pas considéré comme étant menacé.

Je ne rappelle plus à quelle date il est sorti de sa dormance, mais le voici photographié le 7 avril dernier.

Pelargonium oblongatum  Img_2410

Pour donner une idée de sa taille, il est prisonnier dans un pot de 9x9. Malgré les apparences, ce pélargonium est en pleine santé. Et si ses feuilles jaunissent, c’est que c’est encore un membre de la section Hoarea. bounce 

L’inflorescence naissante.
Pelargonium oblongatum  Img_2411

Le détail d’une feuille.
Pelargonium oblongatum  Img_2412
Plus ou moins poilues, avec des marges cillées et irrégulièrement dentées, les feuilles atteignent la taille respectable de 11 cm, aussi bien dans leur longueur que dans leur largeur.

C’est sûr que si on ne connait pas son cycle de végétation, y a de quoi flipper à le regarder jaunir.

Pelargonium oblongatum  Img_2710

Revoici ce pélargonium le 4 mai dernier.
Les feuilles ont disparues .....
Pelargonium oblongatum  Img_3010

.... et c’est normal.
Pelargonium oblongatum  Img_3011

Ce spécimen doit mesurer une bonne vingtaine de cm de hauteur. En fleurs et in natura, d’octobre à novembre, les Pelargonium oblongatum ont une taille comprise entre 16 et 30 cm. L’inflorescence est composée de 2 à 5 pseudo-ombelles portant chacune de 4 à 8 fleurs jaune pâle ou crème. A noter que des pseudo-ombelles portant 24 fleurs ont été observées. Cela a un caractère exceptionnel et rien ne dit que la personne qui a fait cette découverte n’avait pas un peu  abusé avec le vin sud-africain. tongue 
Mais ce qui n’est pas exceptionnel, c’est la grandeur des fleurs. Celle-ci mesure un peu plus de 5 cm dans sa hauteur.

Pelargonium oblongatum  Img_3012

A mon avis, l’insecte pollinisateur est un goinfre complètement miraud. Une mouche, une abeille ... la grandeur des fleurs fait en sorte que la bestiole ne peut pas les rater. Et comme cet insecte doit être super excité à l’idée de pomper le nectar, il se fracasse dans les pétales supérieurs .....Comment je sais cela ? Parce que Dame Nature a installé un tuteur sur ces pétales. Regardez bien à l’arrière des pétales supérieurs. Un des 5 sépales est érigé et reste en appui sur les pétales.Shocked 

Pelargonium oblongatum  Img_3013   Pelargonium oblongatum  Img_3014

Bon ! ..... Pour être honnête, cette particularité n’est pas une exclusivité des Pelargonium oblongatum. Y a toute une bande de fainéants qui usent de ce subterfuge pour faire les beaux. geek 

Voici la deuxième pseudo-ombelle en fleurs le 25 mai.
Pelargonium oblongatum  Img_3810

Au début de la seconde quinzaine de juin, et bien le pépère, il a décidé de piquer un petit roupillon de quelques mois. C’est donc le moment idéal pour le sortir de son pot et vérifier la forme de sa racine. Elle devrait être oblongue. Vu que c’est l’origine de son épithète.

Pelargonium oblongatum  Img_4010

Et c’est raté pour la démonstration. Parce qu’en fait, rares sont les tubercules oblongs chez ce pélargonium. Et c’est E.M. Marais, la papesse des Horaea, qui le dit.
Pauvre William Henry Harvey ! Harvey était un botaniste irlandais qui a co-écrit Flora capensis et qui a décrit ce pélargonium en se basant sur un seul taxon. C’était en 1860 et il devait être super-pressé d’en finir avec son bouquin.

Mais je ne désespère pas de trouver un tubercule parfaitement oblong dans mes semis de l’année dernière.

Pelargonium oblongatum  Img_2310

Sinon, pour le cultiver, un mélange composé de terreau, d’un peu de sable, et de petit gravier conviendra parfaitement, et bien sûr, il faudra le conserver à l’abri du gel.
Pour les arrosages, ce sera plus simple de les commencer à l’apparition des nouvelles feuilles sans perdre de vue que dans sa période de végétation, c’est un soiffard, surtout quand il fait chaud. A la fanaison des feuilles on réduira ces arrosages pour les arrêter complètement lorsque les dernières fleurs flétriront. Côté exposition, ce petiot, ..... il préfère la mi ombre. Ce qui n’est pas banal pour un pélargonium. C’est son truc à lui pour échapper aux chèvres et avoir moins soif. Une plante cultivée en plein soleil produira des feuilles plus compactes, des tiges de fleurs plus courtes, mais cela ne changera rien pour les fleurs. Et dans ce cas ….. attention aux arrosages. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Biodiversité
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 10967
Localisation : Près de Grenoble
Date d'inscription : 23/01/2007

Pelargonium oblongatum  Empty
MessageSujet: Re: Pelargonium oblongatum    Pelargonium oblongatum  Icon_minitimeSam 30 Nov 2013 - 8:44

Sublime article ! 11 jours de pluie, ouah... Je suppose que les roches où sont ces petits canalisent l'eau et qu'un jour de pluie alimente pour longtemps...
Superbes fleurs, et très intéressant le truc du tuteur anti-pollinisateur miraud cyclops ...
Revenir en haut Aller en bas
Romu

Romu

Nombre de messages : 47
Age : 49
Localisation : Rouen (76)
Date d'inscription : 12/07/2013

Pelargonium oblongatum  Empty
MessageSujet: Re: Pelargonium oblongatum    Pelargonium oblongatum  Icon_minitimeSam 30 Nov 2013 - 13:46

Merci pour cet article intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
acantho



Nombre de messages : 3664
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

Pelargonium oblongatum  Empty
MessageSujet: Re: Pelargonium oblongatum    Pelargonium oblongatum  Icon_minitimeSam 30 Nov 2013 - 23:13

Merci pour vos réactions. Very Happy 

Biodiversité a écrit:
11 jours de pluie, ouah... Je suppose que les roches où sont ces petits canalisent l'eau et qu'un jour de pluie alimente pour longtemps...
Oui ! Je crois aussi que la plante épanche sa soif en enfonçant ses racines assez profondément dans le sol. Lorsque je l’ai dépoté, le pot était plein de toutes petites racines qui s’entremêlaient dans le fond. Sur la photo, le tubercule a été un peu nettoyé. Embarassed 

Au sujet des pluies dans cette région, je voudrai ajouter quelque chose. Si elles sont rares, elles sont souvent violentes. Cela crée un autre gros problème, l’érosion des sols, avec comme une des conséquences, la disparition de nombreuses espèces de plantes. Cela a peut-être un rapport aussi avec le peu de jeunes tubercules de ce pélargonium constaté dans les colonies.

Au niveau de l’érosion des sols, cette région du Namaqualand est en situation dramatique.
http://www.botany.uwc.ac.za/inforeep/images/degred1.gif

Plus généralement ;
http://www.botany.uwc.ac.za/envfacts/facts/erosion.htm

Un p’tit extrait ;study 

« LE SAVIEZ-VOUS
* La perte de sol annuelle en Afrique du Sud est estimée entre 300 et 400.000.000 tonnes, près de trois tonnes pour chaque hectare de terre.

* Le remplacement des éléments nutritifs du sol chaque année, avec de l'engrais, coûterait R1000 millions. (env. 72 millions d’euros)

* Pour chaque tonne de maïs, de blé, de sucre ou autre culture produite, l'Afrique du Sud perd en moyenne 20 tonnes de sol.

* La FAO (Food and Agriculture Organisation, une branche de l'ONU) estime que la perte globale de terres productives par l'érosion est de 5-7 millions d'ha / an.
»

Franchement, j’ai du mal à imaginer cette situation au regard de l’énormité des chiffres. Shocked (s’ils sont vrais)
Revenir en haut Aller en bas
Biodiversité
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 10967
Localisation : Près de Grenoble
Date d'inscription : 23/01/2007

Pelargonium oblongatum  Empty
MessageSujet: Re: Pelargonium oblongatum    Pelargonium oblongatum  Icon_minitimeDim 1 Déc 2013 - 11:38

Malheureusement ce sont des chiffres très probables eu égard au patûrage toujours plus intensif, l'humanité étant de plus en plus consommatrice de viande tout en augmentant toujours en nombre...
J'ai lu des choses très similaires à propos de la Mongolie, en lien avec l'explosion du nombre de chèvres. Pour reprendre la chanson de France Gall : "Et le désert avance..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pelargonium oblongatum  Empty
MessageSujet: Re: Pelargonium oblongatum    Pelargonium oblongatum  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Pelargonium oblongatum
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
plantes-passion :: Les plantes exotiques :: Les Pelargonium-
Sauter vers: