plantes-passion

La communauté des francophones passionnés de plantes
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partenaires

Partagez | 
 

 Une rocaille en juillet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
acantho



Nombre de messages : 3652
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Une rocaille en juillet.   Lun 5 Juil 2010 - 13:40

La semaine dernière, en ces temps de fortes chaleurs, une petite voix m’a susurrée à l’oreille « et si tu allais faire un petit tour dans les Vosges ? »
Faut dire qu’elle a toujours de bonnes idées, Twisted Evil …. ma petite voix. Là bas, il y a de la fraîcheur, et puis bounce …… il y a une grande rocaille, ….Oups ! Jardin d’altitude qu’il faut dire, …. mais c’est mieux d’écrire « Rocaille », …. pour les moteurs de recherches. Wink Bref, je vous propose de faire un petit tour dans le jardin d’altitude du Haut Chitelet, situé sur la commune de Xonrupt-Longemer.
J’y vais tous les ans, à des époques différentes, pour mieux apprécier la diversité des plantations. Sur le forum, nous en avons déjà parlé ici http://plantes-passion.forumactif.fr/les-plantes-de-rocaille-f17/une-grande-rocaille-t719.htm et là http://plantes-passion.forumactif.fr/les-milieux-naturels-f26/le-jardin-alpin-de-haut-chitelet-t3433.htm .

Mais il y a tellement de plantes à voir qu’un troisième topic n’est pas de trop. Very Happy

Je commence par une carte postale avec le petit lac de Retournemer vu depuis la Roche du Diable (vosgienne).


Un peu plus loin, le lac de Longemer.


Le long des routes, des milliers de Digitalis purpurea ……

…. signe que le sol est plutôt acide.

Le voilà enfin cheers ….. ce jardin d’altitude et ses nombreuses rocailles. (27 zones de cultures représentant les grandes régions montagneuses de la planète).

Une petite vue depuis la route des crêtes, au pied du Hohneck. Nous sommes à 1230 m. d’altitude.


Lorsque l’on franchit la porte d’accès du jardin, on est attiré par une petite bordure et quelques taches de couleurs. On trouve……
Saponaria pumila. (Souvent identifiée comme Saponaria pumilio) De belles grosses touffes que l’on retrouve un peu partout dans ce jardin. Normal ! C’est une plante calcifuge qui se plait en sol sableux. Pile poil la nature du sol dans ces rocailles.



Elle est présente à l’Est des Alpes et dans les Carpates.

A proximité, on trouve aussi de belles touffes d’ Arenaria tetraquetra. La sabline à quatre rangs. Une endémique pyrénéenne qui pousse jusqu’à l’étage alpin, qui affectionne les sols secs et Rolling Eyes …….calcaires ………. Ben oui ! Je sais bien que c’est pas normal. Mais dans ces rocailles du Haut-Chitelet, il y a plein de plantes réputées se plaire dans le calcaire et qui font semblant de rien dans ce sol plutôt acide.


Juste à coté, Anthyllis montana, présent sur de nombreuses montagnes d’Europe occidentale et même algériennes, est en fleurs. C’est une espèce type des sols calcaires de ces régions.

Il y en a d’autres…..

On aura quand même plus de chances de le pérenniser dans sa rocaille si on le cultive en sol pauvre, graveleux et …. calcaire. Faudra aussi se méfier de lui, car s’il se plait, il pourra former des touffes de presque un mètre de diamètre. Shocked

A noter que l’espèce présentée ici est la forme type, A. montana ssp. montana. Il existe une autre sous espèces, la ssp. jacquinii, à fleurs rose clair et plus petites en taille. On la trouve à l’est de l’arc alpin, dans les Carpates, les Balkans….

La floraison de l’ Artemisia schmidtiana n’est pas terrible, mais son feuillage drunken ….. Dans des conditions optimales, la plante peut atteindre une cinquantaine de cm en hauteur.

Pour des rocailles plus petites, il y a Artemisia schmidtiana ‘Nana’. Même feuillage, mais taille beaucoup plus réduite, 10 cm de haut, pas plus. Il sera bon de l’abriter des pluies hivernales.

Dans le même coin, j’ai trouvé une superbe saxifrage, Saxifraga bryoides. Et attention si quelqu’un veut la cultiver, c’est une espèce calcifuge.



La plante au beau feuillage découpé est une Cryptogramma crispa. Calcifuge également, commune dans les Alpes jusqu’au niveau alpin. On peut mieux les apprécier sur cette photo.

De 10 à 30 cm de hauteur, elle préfère la mi-ombre et a besoin d’une certaine humidité pendant sa période de végétation.

Dans cette bordure, une plante a disparue depuis l’année dernière. Je ne retrouve plus Dicentra peregrina. Pas évidente à cultiver, celle là !

Il aurait certainement fallu ne pas l’installer en plein soleil et lui offrir une protection hivernale. Sinon son rhizome était bien dans un sol acide, parfaitement drainé et sableux.

L’entrée de ce jardin est également l’occasion de découvrir des auges. En voici une de surprenante.


A suivre….. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
sylvaine
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6064
Age : 58
Localisation : SEVRES (92)
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Lun 5 Juil 2010 - 17:19

Oh! merci Acantho !
Tes photos sont magnifiques et cela me rappelle nos belles vacances de l'an dernier flower

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sylvaine92.over-blog.com/
Biodiversité
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 10644
Localisation : Près de Grenoble
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Lun 5 Juil 2010 - 19:44

pour les plantes calcicoles, il est dit partout qu'elles supportent en général les milieux acides, contrairement aux plantes acides qui ne supportent pas du tout le calcaire.

Pour le Dicentra, il disparaît très vite en saison, et s'il ne fleurit pas, il peut ne pas être remarqué...
Revenir en haut Aller en bas
http://plantes-passion.forumactif.fr
sylvaine
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6064
Age : 58
Localisation : SEVRES (92)
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Lun 5 Juil 2010 - 21:58

Oui Bio, les plantes acidophiles sont d'horribles chichiteuses qui ne supportent pas la moindre trace de calcaire alors que les calcicoles, braves filles , supportent vaille que vaille l'acidité lol!
Une exception toutefois, mon Pieris qui, depuis le temps qu'il est planté dans sa fosse acide, a bien du rencontrer de temps en temps un peu de PH alcalin et s'en porte très bien !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sylvaine92.over-blog.com/
acantho



Nombre de messages : 3652
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Lun 5 Juil 2010 - 23:34

Biodiversité a écrit:
...Pour le Dicentra, il disparaît très vite en saison, et s'il ne fleurit pas, il peut ne pas être remarqué...
Dans le cas présent, cette Dicentra a bel et bien disparue. Les jardiniers ont même retiré les étiquettes. Laughing
Il y a une autre possibilité. Elle a peut être été déplacée dans un endroit plus favorable ou remise en pépinière. Wink
Revenir en haut Aller en bas
acantho



Nombre de messages : 3652
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Mer 7 Juil 2010 - 21:37

Je reprends avec des auges plus classiques.

La plupart des auges sont faites « maison ». Un genre d’hypertufa qui semble bien résister aux intempéries.

Qu’ils soient en auge ou en rocaille, les Salix x boydii ont l’air de bien se plaire ici. Il y en a pas loin d’une dizaine exposés dans le jardin. Autre plantes baladeuses sans être trop envahissantes, les Papaver nudicaule.



Si, si ! C’est bien une auge. Suspect Le petit Phlox douglasii a pris ses aises et a étouffé ses compagnons de la première heure. Laughing

On quitte les auges avec un sédum qui a toute sa place …. dans une auge, sédum que je pense être Sedum spathulifolium. Peut être ‘Cape Blanco’.


Dans un espace relativement réduit, on trouve une belle panoplie de saxifrages. Ça commence par cette colonisation de Saxifraga hostii, présente dans la moitié Est de l’arc alpin et qui ne pousse que sur des substrats calcaires. En culture, elle est beaucoup plus tolérante. La preuve dans cette rocaille. Seule la floraison en sera affectée par une moindre abondance.
C’est une espèce facile à cultiver, pour peu que l’on dispose d’un peu de place, et qui préfère le soleil à la mi ombre.



Sans doute une Saxifraga paniculata. (à vérifier tout de même) Encore une espèce très facile de culture, qui vient bien sur tout type de substrat pourvu qu’il soit graveleux, et qui pousse aussi bien au soleil qu’à mi ombre.
Dans la nature on la trouve partout, en Europe et en Amérique du Nord, de l’étage collinéen à l’étage alpin.


Je crois que la suivante est une Saxifraga paniculata ‘Baldensis’. Une italienne originaire du Mont Baldo. Cette saxifrage possède des rosettes de petites feuilles à bords très incrustés et fait merveille dans une auge. Un peu de calcaire ne lui fera pas de mal, bien au contraire.


On verra d’autres saxifrages plus tard. A l’ombre d’un petit Rhododendron, 2 Erysimum helveticum, qui ne poussent pas qu’en Suisse, se prélassent. Shocked

Juste en face, les mêmes sont en plein soleil. Leur port est moins trapu et les couleurs moins vives. Des Papaver nudicaule (je n’en suis pas sûr à 100%) enjolivent la scène.


Une autre scène improbable que nous seuls, jardiniers de plantes de rocaille, pouvons faire. Wink Des Crepis aurea avec leurs fleurs orangées, et qui se rencontrent dans des éboulis, dominent un parterre de Calla palustris , une vivace aquatique, qui pousse dans les tourbières, marais ……




Et celle là ! drunken On la voit rarement en culture. Voici une superbe Linnaea borealis en fleurs. tongue


Hypochoeris uniflora, une Asteraceae qui se balade toute seule dans les rocailles, tranquillement, gentiment, sans velléités d’envahissement. Elle sait qu’elle est protégée des porcs ou autres sangliers par les barrières qui entourent les rocailles. Parait qu’il en sont friands. Rolling Eyes A ses pieds, la petite espèce à fleurs bleues est une Globularia cordifolia.



Les fleurs roses à gauche sont celles de Lychnis flos-jovis, au centre, également roses, celles d’un Allium, un peu plus haut, on remarque les fleurs jaunes de Trollius europaeus, plus en bas, une Paradisea liliastrum avec ses fleurs blanches.

A suivre .... pour une autre quinzaine de photos et beaucoup d’autres plantes. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Biodiversité
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 10644
Localisation : Près de Grenoble
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Jeu 8 Juil 2010 - 8:38

une petite vision de paradis.
J'adore pour ma part l'érysimum suisse : voilà une plante qu'il faudrait que j'adopte. Quant à Crepis aurea, c'est une plante qui se plaît chez moi, ce qui n'est pas si courant : en effet, toutes les plantes indiquées comme aimant le plein soleil, en plaine, en tout cas chez moi, auraient tout de même tôt fait de griller...
Revenir en haut Aller en bas
http://plantes-passion.forumactif.fr
fleurbleue



Nombre de messages : 504
Localisation : sud ouest lyon
Date d'inscription : 19/03/2009

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Jeu 8 Juil 2010 - 14:27

Merci Acantho de nous faire partager cette visite rafraîchissante d'un jardin un peu trop éloigné de nous malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lesjardinsdesgrims.fr/
sylvaine
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6064
Age : 58
Localisation : SEVRES (92)
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Ven 9 Juil 2010 - 21:57

C'est un rève de rocailleur, ce jardin alpin !
Tes photos sont très belles flower

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://sylvaine92.over-blog.com/
acantho



Nombre de messages : 3652
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Sam 10 Juil 2010 - 0:34

C’est un jardin qu’il faudrait visiter plusieurs fois dans la saison. Tellement il y a de plantes. L’année prochaine, ce serait bien que je me débrouille pour voir les premières floraisons, au début du mois de juin. Mais il y a la foire aux plantules de la Saja à cette époque scratch …..

Un petit mot sur Erysimum helveticum. D’un point de vue nomenclatural, je ne suis pas sûr que ce binôme soit aujourd’hui valide. Mais je suis bien incapable de dire lequel il faut utiliser. Il faudrait que je me penche (assidûment) sur le problème. Laughing
Si Flora Europaea le reconnaît, en revanche Flora Alpina et la Flore synonymique de France le considèrent comme étant un synonyme Rolling Eyes ….. de 7 espèces différentes.
Revenir en haut Aller en bas
acantho



Nombre de messages : 3652
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Sam 10 Juil 2010 - 0:57

Je reprends la visite avec une petite devinette. Very Happy Qu’est ce que c’est que çà ?


Je vous laisse réfléchir ….


Antennaria dioica. Une plante facile à cultiver dans un sol sableux et pauvre, indifférente au ph, et qui aime bien le soleil.


Clematis alpina est une plante sarmenteuse que l’on peut cultiver en grimpante ou en couvre sol. Elle aime les sols poreux, humifères et préfère la mi ombre. Son aire de répartition s’étend des Alpes jusqu’à la Sibérie.


Paradisea liliastrum. Parfaitement rustique dans les Vosges. Celle là aussi, elle se plait bien ici.

On la trouve dans différents endroits.

Lorsqu’un piémontais rencontre une jurassienne, scratch ça donne Dianthus furcatus ssp. tener et Alchemilla conjuncta.


Alors ! bounce Ma devinette Laughing ….. c’est vrai que ce n’est pas évident. Alors, après le bas, je montre le haut.


Bon ! Ben, Wink ….. on poursuit la visite.

Saxifraga rotundifolia dans une forme originaire du Mont Elbrouz, au nord du Caucase. Cette saxifrage est bien présente en France, et on peut l’observer sur toutes les chaînes montagneuses. C’est une espèce qui aime les lieux ombragés retenant bien l’humidité. Si on respecte ses préférences, elle sera bien plus belle que celles qui poussent ici, dans cette rocaille, en plein soleil. Quand au ph du sol, elle s’en fiche comme de sa première feuille.


Senecio leucophyllus est originaire des éboulis acides des Pyrénées et est présente sur le Massif Central. Superbe feuillage gris argenté, blanc pur par moment, qui garde bien son aspect, ici, dans une zone qui n’a pas la réputation d’être très sèche. tongue Comme ce sont de petits poils blanchâtres répartis densément sur toutes les parties de la plante qui donnent cet aspect blanc, ce sera pas mal de protéger la plante pendant les grandes périodes de pluie. Mais ce n’est pas une obligation.


Senecio abrotanifolius var. tyrolensis, ou simplement Senecio abrotanifolius pour certains, qui est présente sur toute la moitié est de l’arc alpin et sur les Dinarides. Encore une espèce qui se fiche du ph du sol dans lequel on la plante. La floraison s’étale de juillet à fin septembre.


Le genre Senecio est incroyable de diversité.
Pendant qu’on y est voici Senecio herreianus photographié au JB de Fribourg l’année dernière. Shocked


Et que penser de ce Senecio keniodendron geek du Mont Kenya.
http://www.bozonnet.com/photos/voyage,senecon-senecio.html

Bon ! Je m’égare. jocolor

Minuartia laricifolia. Cet aspect de masse est lié à l’implantation de plusieurs plantes côte à côte. Je crois qu’il s’agit de la ssp laricifolia, celle qui pousse sur les Pyrénées et la grande moitié-ouest des Alpes. Cette ssp préfère les sols siliceux.


Pour info, il existe 2 autres sous espèces de Minuartia laricifolia
M. laricifolia ssp kitaibelii qui se rencontre à l’est des Alpes et dans les Carpates, toujours sur calcaire.
M. laricifolia ssp ophiolitica, moins connue et rare endémique des Apennins qui pousse sur des serpentinites (roches ophiolitiques)

Pour la plante mystérieuse, Very Happy voici sa photo. il ne reste plus qu’a trouver son nom. Basketball


En attendant
Lotus alpinus qui se différencie facilement des autres lotiers par des fleurs lavées de rouge. Espèce intéressante également par sa floraison qui peut durer de mai à septembre.


Oxyria digyna qui a trouvé grâce à mes yeux pour figurer dans cette présentation que parce qu’elle appartient à la famille des Polygonaceae, et que dans cette famille il y a les Eriogonum qui font partie de mes plantes préférées. Je sais Rolling Eyes ……


Saponaria lutea est une superbe plante endémique du sud-ouest des Alpes, qui adore le calcaire et qui doit posséder un truc pour attirer les papillons. cyclops


Potentilla valderia qui pousse dans les Alpes-Maritimes et dans les régions adjacentes de l’Italie.


Une autre vue des rocailles.


Ah oui, la plante mystère …. Si quelqu’un a trouvé son nom, cheers … chapeau !
Il s’agit d’une Phyteuma zahlbruckneri. Une géante qui peut atteindre 80 cm de hauteur pale et qui est présente à l’Est des Alpes et aux Balkans.


Voici une autre Phyteuma bien plus adaptée pour une rocaille pas trop grande. Phyteuma hemisphaericum, une adepte des sols acides des Alpes et des Pyrénées. Elle ne mesure qu’une quinzaine de cm en hauteur. Pour la cultiver, sol acide ou neutre, bien drainé, exposition au soleil.




Un peu comme les campanules, il n’y a pas que des fleurs bleues dans ce genre.
Voici Phyteuma spicatum ssp. spicatum dans une teinte jaunâtre, à cultiver dans des sols calcaires ou légèrement siliceux, à mi ombre. C’est une espèce largement répandue en Europe qui ne dépasse que rarement l’étage montagnard. Il faut compter 70 à 80 cm de hauteur pour cette espèce.

Mais ça reste une Phyteuma, …. alors il y a la même en bleu, Phyteuma spicatum ssp. coeruleum.

A suivre Very Happy …. Ben oui, …… y a encore une suite. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Pollen



Nombre de messages : 392
Localisation : Rhône
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Dim 11 Juil 2010 - 0:33

Superbe balade loin de la civilisation. Juste les plantes (et quelles plantes ! drunken ), les roches les papillons et le soleil. Mille mercis !
Revenir en haut Aller en bas
clarabelle



Nombre de messages : 63
Localisation : Rhône Alpes
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Dim 11 Juil 2010 - 1:15

J' ai trouvé phyteuma, mais seulement avec la photo de la fleur entière !
Merci pour ces descriptions de plantes et photos magnifiques !
Revenir en haut Aller en bas
acantho



Nombre de messages : 3652
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Lun 12 Juil 2010 - 14:56

Je suis ravi que ça vous plaise. …. Et Bravo pour la Phyteuma. Very Happy

En me relisant, j’ai vu que j’ai oublié de donner un peu d’infos sur Oxyria digyna. Tout d’abord, il s’agit d’une vraie plante alpine, atteignant même parfois l’étage nival, présente sur de nombreux massifs européens. Si on la rencontre le plus souvent sur des sols acide, un peu de calcaire ne la dérange pas. Elle ne dépasse pas 20 cm en hauteur et fleurit en juillet et août.

Dans ce jardin d’altitude, les Sempervivum ont une place de choix. A proximité de l’entrée, on trouve ce que je crois être des Sempervivum arachnoideum plantés en masse.

De loin, il est relativement difficile de les distinguer. Déjà que la terre a des nuances rougeâtres, les jardiniers se sont fait un malin plaisir à surfacer le sol avec du grès rouge des Vosges. Twisted Evil


Et puis, il faut aller un peu plus loin pour voir des rocailles dédiées à ce genre. Voici une photo prise l’année dernière.


Les identifications sont à prendre avec des pincettes. Il me semble y avoir pas mal de confusion dans les plantes exposées. On trouve entre autre ;
Sempervivum montanum ssp. stiriacum. Encore une photo de l’année dernière.

Le voici cette année, avec un peu en retard pour sa floraison. D’après ce que j’ai pu lire sur cette sous espèce, elle se différencie notamment par des taches apicales sur les feuilles bien marquées, sans dégradées.


Sempervivum x funckii var. aqualiense. ……. Pour faire simple, il s’agit d’un taxon natif et uniquement présent dans les Ardennes belges. Pour faite compliqué, cette variété n’existe que pour faire plaisir à nos amis belges. Laughing Quand à l’espèce, il se pourrait que ce soit un hybride triple…… je passe Rolling Eyes …..


Sempervivum x giuseppii, un hybride de S. arachnoideum x S. cantabricum. Je ne suis vraiment pas certain de cette identification, l’influence de S. arachnoideum ne me semble pas évidente. Et c'est fou comme elle ressemble à la précédente ...... Shocked


Sempervivum gregori, silent …. Enfin ! …. C’est ce qu’il y a d’écrit sur l’étiquette, ….. un truc qui n’existe pas. Mais comme je le trouvais joli, je l’ai pris en photo. Wink


Une nouvelle implantation avec Sempervivum ciliosum.


Présenté comme étant Sempervivum adenotrichum, ce serait en fait Sempervivum x stenopetalum, hybride naturel de S. montanum x S. tectorum, fréquemment observé (paraît il) dans la nature.


Sempervivum grandiflorum ‘Fasciatum’, une prise de vue de l’année dernière.


Un petit gros plan Shocked …..


Il y a d’autres Sempervivum dans ces rocailles, dont quelques hybrides horticoles. C’est sans doute une volonté des gestionnaires, la préférence est clairement donnée aux aspects de masse plutôt qu’au nombre d’espèces. pale Compte tenu de la place dédiée à ce genre, j’aurai préféré voir davantage d’espèces. Mais bon …..

On change un peu. Very Happy
Dianthus pavonius, dans une forme collectée dans la station du Lautaret, à 2100 m d’altitude. C’est une espèce endémique présente dans l’Est de l’arc alpin. Cet œillet à œil de paon a une préférence (légère, pas exclusive) pour les sols siliceux et a besoin d’une certaine humidité (sans exagération) pour prospérer.
La forme présentée ici a des fleurs pâles, on trouve des formes plus foncées et des cultivars plus sombres comme Dianthus pavonius ‘Inshriach Dazzler’. Si on regarde l’envers des pétales, on les verra dans une teinte jaune verdâtre. C’est visible sur la fleur tout en bas de la photo.


Une saxifrage que je crois être Saxifraga aspera. Elle se rencontre principalement sur des roches siliceuses dans les Alpes, Pyrénées et Apennins.

Une vingtaine de cm en hauteur, les pétales sont ponctués de jaune à la base, les feuilles sont étroites et bordées de cils raides. C’est sûrement S. aspera. bounce


Un autre groupement de saxifrages qui pourraient être aussi des Saxifraga hostii.


Paederota bonarota. Une belle Scrophulariaceae qui aime le soleil ou la mi ombre, endémique à l’Est des Alpes. Si elle ne dépasse pas les 15 cm en hauteur, ce n’est pas une plante alpine pour autant, puisqu’on la trouve déjà à l’étage collinéen.
Pour optimiser sa culture, on peut lui proposer un éboulis frais et calcaire. Mais on en trouve quelques sujets qui poussent naturellement sur des sols siliceux. Je reviendrai la voir l’année prochaine…..

…. en espérant qu’elle n’aura pas été trop stressée par cette étiquette géante. Laughing

Une nouvelle vue des rocailles qui va introduire des espèces natives des USA. drunken


On les verra très prochainement dans une autre suite. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Biodiversité
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 10644
Localisation : Près de Grenoble
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Lun 12 Juil 2010 - 22:05

c'est splendide Cool ! J'aime beaucoup les vastes étendues de joubarbes : pour ma part, je n'ai jamais vu de tels tapis, et encore moins une telle densité de hampes florales chez ces plantes !
Pour les séneçons, le problème est que tous ceux vraiment originaux ne sont pas rustiques Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://plantes-passion.forumactif.fr
acantho



Nombre de messages : 3652
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Mer 14 Juil 2010 - 10:11

Alors, ...... sur la photo précédente, le tapis de fleurs rose pâle est constitué de Phlox douglasii, pour grande rocaille ou à utiliser comme couvre sol. A moins d’avoir toujours sur soi une bonne paire de ciseaux. Wink
Ici, il s’agit de la forme botanique type, mais j’en ai trouvé 2 douzaines de cultivars dans un vieux « Plant Finder » et souvent, moins…..expansifs. Laughing


A gauche et en haut de la même photo, on remarque Geranium fremontii originaire de l’Ouest des Etats-Unis.


On voit aussi des Lewisia, surveillées de très près par les jardiniers, ils ne feraient pas le poids face à ces envahisseurs de Phlox douglasii et autres Geranium.
Il y a entre autre, des Lewisia cotyledon et ces petits Lewisia longipetala, qui ont une aire de répartition très réduite, dans le Nevada, et qui ne poussent que dans des crevasses de roches granitiques. Habituellement, la plante fleurit juin-juillet, mais si on la maintient suffisamment humide, elle fleurira tout l’été.


Voici un autre Phlox, un peu plus sage que le précédent, Phlox adsurgens. Natif du nord de la Californie et de l’ouest de l’Oregon, parfaitement rustique dans nos régions. Une bonne vingtaine de cm de hauteur au meilleur de sa forme, (30 ?) c’est à dire s’il bénéficie d’un sol acide et frais. Là bas, aux states …. il pousse dans des forêts de conifères, dans une ombre légère, vers 2000 m d’altitude.
En culture dans nos rocailles, il n’a pas la réputation de vivre au delà d’une paire d’années. Je n’en sais trop rien, vu que je ne cultive pas, mais il paraît qu’il se multiplie très facilement de semis. bounce



Il y a un piège sur cette photo. Shocked Ce Phlox possède des feuilles ovales et opposées. Les feuilles composées que l’on voit appartiennent à de petits lupins qui n’ont rien trouvé de mieux à faire que de venir coloniser la zone. pale

Encore un phlox, Phlox amoena, en fin de floraison, avec une saxifrage récemment débaptisée en Micranthes ferruginea. Ces 2 plantes aiment les sols frais.




Anemone zephyra…….. Le vrai nom de cette anémone est Anemone narcissiflora ssp zephyra. Native du Colorado et du Wyoming, elle aime les sols frais, sa taille varie entre 40 et 50 cm. Sauf que, les fleurs devraient être jaune ou jaunâtre, et là, scratch ….. avec ce blanc……. study Suspect




Je ne sais pas ce qu’il y avait sur cette butte au début des plantations, il y a bien quelques géraniums qui n’ont pas l’air de vouloir fleurir, il y a 2 ou 3 Dicentra, il y a ce que je crois être un Lysichiton americanum et même un Penstemon, mais ……

Laughing …… il y a surtout Clintonia uniflora.


Dans une autre rocaille, il y a des Erigeron aureus, réputés peu vivaces, et qui préfèrent les éboulis acides. Cette espèce est variable, haute d’une quinzaine de cm, possède des fleurs d’environ 2,5 cm de diamètre et fleurit en juillet et août.

Il en existe un cultivar très connu, Erigeron aureus ‘Canary Bird’, plus compact, qui possède des fleurs plus grandes que la forme type, et qui ne dépasse pas 10 cm de hauteur. cheers

Non loin de là, toujours sur un sol caillouteux, relativement sec et ensoleillé, 3 espèces que je vous propose de découvrir.

En partie basse, Antennaria canescens que l’on devrait appeler Antennaria alpina var. canescens….. ou Antennaria alpina ,…. Rolling Eyes tout simplement, pour bon nombre de taxonomistes qui en ont ras le bol de plancher sur cette espèce. En tout cas, l’espèce qui figure sur la photo est originaire du Groenland. What a Face Alors, .... pour sa rusticité, y a pas photo.
Très facile de culture dans un sol neutre, le feuillage n’excède pas les 3 cm, les hampes florales font dans les 15 cm, les fleurs sont blanches et ……. elle était proposée à notre foire aux plantules. Very Happy

Juste au-dessus, on voit quelques pieds de Penstemon roezlii, natif des falaises de la Sierra Nevada, en Californie et au Nevada, et près du lac Tahoe en Oregon. 3 mois de floraison garanties pour ce géant de 45 cm. On le voit mieux sur cette photo.


Et puis dans le fond, on aperçoit des Heuchera merriamii. 30 cm de hauteur et floraison en juillet et août.


Dans un éboulis et au milieu de plusieurs Dicentra formosa, 3 formes différentes de Lewisia cotyledon.


Elles dominent la source de la Vologne.
Je ne les ai jamais vu en fleurs, mais de belles touffes de Lysichiton americanum ont les pieds dans l’eau. Situation qu’ils affectionnent et grâce à laquelle ils pourront atteindre 1,5 m de hauteur. Paraît qu’ils ne sentent pas très bon Neutral …..


Un nouveau Penstemon au sommet de l’éboulis, Penstemon newberryi , un habitué des montagnes californiennes qui préfère les sols acides mais ne souffre pas trop d’un peu de calcaire. Une trentaine de cm de hauteur pour autant de large, il craint les pluies estivales bien plus que le froid hivernal. Il paraît qu’en hiver, il n’aime pas trop les rayons du soleil, …. v’la autre chose Rolling Eyes …..


Et puis, voici 2 espèces qui aiment prendre leurs aises dans les rocailles. Luetkea pectinata, 10 à 15 cm de haut et … stolonifère. Elle est présente sur toute la façade ouest des USA et du Canada. Pour tous les kamikazes, il faut la cultiver dans un sol sableux, frais et bien drainé. En haut à droite, on voit les feuilles de nombreuses Viola labradorica.


Je termine cette série par Iris prismatica dans une forme blanche. I love you J’ai de gros doutes sur son authenticité, mais jute pour la photo, ….. on va y croire un tout petit peu. geek


La suite …. et la fin très prochainement. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Biodiversité
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 10644
Localisation : Près de Grenoble
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Mer 14 Juil 2010 - 10:57

pas mal du tout ce petit Phlox adsurgens.
Cependant, pas de doute, compte tenu de mes affinités, le petit iris est mon préféré : la photo le magnifie et c'est vraiment superbe. J'ai du mal avec la taxonomie des espèces américaines, mais en tout cas il a la gracilité d' Iris prismatica...
Revenir en haut Aller en bas
http://plantes-passion.forumactif.fr
Pollen



Nombre de messages : 392
Localisation : Rhône
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Mer 14 Juil 2010 - 22:50

Et bien moi, ce sont les Lewisia qui ont ma préférence I love you ... et particulièrement L. longipetala, gracieux et généreux à souhait !
Revenir en haut Aller en bas
acantho



Nombre de messages : 3652
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Mar 27 Juil 2010 - 0:29

J’ai écrit que j’avais des doutes sur cet Iris prismatica parce qu’il est blanc, et je ne savais pas qu’il pouvait en exister. Les teintes habituelles sont plutôt dans des bleus très pâles. J’en possède 2 ou 3 qui sont en pot, qui ne fleurissent pas, …. bien sûr, ….. mais dont je compte bientôt leur offrir une belle banquette.

Pour les Lewisia, Pollen, c’est un excellent choix. Very Happy

Et bien, …. je redémarre cette nouvelle série avec une autre vue de cette touffe d’Iris.


J’aurais pu montrer la prochaine espèce dans la série des plantes made in USA car elle est présente sur une grande partie de l’ouest des USA et du Canada. Il s’agit de Mimulus lewisii, à souche traçante, qui affectionne les sols bien frais, qui fleurit de juin à septembre et dont sa hauteur avoisine les 60 cm.

Moi, je lui trouve un air d’assoiffée….. Laughing

Une vue d’ensemble de la plante.


Allez ! Bye bye les US. geek


Une autre vue de la rocaille.

Des géants ! Et ils ne m’ont pas l’air d’être bien maîtrisés…..

Au sommet d’une petite butte, Iris siberica en compagnie de Thermopsis lupinoides, aux belles fleurs jaunes, et de Dianthus amurensis. Ils doivent se raconter des histoires sibériennes. Laughing

Thermopsis lupinoides atteint 60 à 80 cm en hauteur et a une très intéressante durée de floraison, de mai à août. Dianthus amurensis est de taille moyenne, jusqu’à 30 cm et il fleurit en juin et juillet. Ces 2 espèces affectionnent des sols sableux.

En écrivant ce petit compte rendu, je me rend compte que j’ai oublié de photographier les Lilium pyrenaicum présents dans cette rocaille. Embarassed Plusieurs m² ! Plus de 100, …. 200 peut être ?
Ce sera pour une autre fois. Mais je n’ai pas raté Lilium monadelphum dans une forme du Caucase.


Voici maintenant un roi. king Meconopsis betonicifolia de l’Himalaya.

Je ne suis pas sûr qu’il s’agisse d’une forme pure. Tout proche de là, il y a des formes hybrides de ce Meconopsis, et je ne sais pas si la plante est d’origine. ….. Il est pas mal quand même. Shocked
Ce n’est pas tous les jours que l’on a un roi en face de soi, alors encore une petite photo. Very Happy


Au premier plan, ce que je crois être Euphorbia griffithii.


A côté d’autres euphorbes, encore des étrangetés de l’Himalaya, 3 Rheum alexandrae qui prendront de belles teintes rouges en automne.



Une touffe d’ un Polemonium entourée de Lychnis yunnanensis.


Une Potentilla atrosanguinea (sans doute) qui affectionne les sols frais, voire humides, dominant un tapis de Rhodiola pachyclados plutôt du genre sol sec. Comme quoi ……. Rolling Eyes


Aster yunnanensis qui ne se gène pas pour s’étaler.


Sur le chemin du retour, Dactylorhiza maculata.


Juste à côté de là ….


Y a pas que les peintres qu’elle désespère, il y a aussi les photographes …… Saxifraga umbrosa.


Juste avant sa floraison, Hieracium villosum, l’épervière velue. Quant elle sera grande, …. dans une vingtaine…. de cm., elle aura des fleurs jaunes, … comme une Asteraceae, quoi ! Laughing




Paraît que c’est un Dianthus gratianopolitanus ‘La Bourboule’. Pas trop vert ? Ce feuillage…… scratch


Des éboulis Balkans, Euphorbia capitulata. 2 à 3 cm de hauteur, à petites fleurs jaunâtres, et qui adore se propager par des stolons souterrains.


J’en avais quelques uns dans mon ancien jardin, facile à cultiver, il a tout pour lui.
De grandes fleurs blanches ….

… et son feuillage ressemble à du velours. Geranium renardii.


Ben voilà ! Ainsi s’achève cette visite dans ce jardin d’altitude. J’y retournerai sans doute bounce ….. et ferai d’autres photos. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Biodiversité
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 10644
Localisation : Près de Grenoble
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Mar 27 Juil 2010 - 8:34

La "scène sibérienne" est époustouflante de beauté. Je crois avoir déjà entendu parler d' Euphorbia capitulata, mais pour le coup, c'est une plante qu'il faudrait que j'essaie je pense Basketball
Revenir en haut Aller en bas
http://plantes-passion.forumactif.fr
acantho



Nombre de messages : 3652
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   Mar 27 Juil 2010 - 9:27

Moi aussi, cette euphorbe m’intéresse. Very Happy Faudrait que je vois avec le Jardin botanique pour faire des échanges.
Si j’arrive à m’en procurer, je te fais signe. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rocaille en juillet.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rocaille en juillet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une rocaille en juillet.
» Chiots doberman volés jeudi le 17 juillet
» Arrêté article 12 modifié le 15 juillet 2009
» Refection d'une mini rocaille
» Expo de Pierrelatte - 5 juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
plantes-passion :: Les plantes d'extérieur :: Les vivaces :: Les plantes de rocaille-
Sauter vers: